HISTOIRE

Garrigue a été historiquement la première société exerçant une activité spécifique de capital risque au profit des entreprises solidaires et apparaît aujourd’hui comme l’opérateur de référence du capital risque alternatif et solidaire sur le plan national.


Fondée en 1985 par un groupe de 19 personnes membres de l’ALDEA (Agence de liaison pour le développement d’une économie alternative), Garrigue a pour but de participer au financement d'entreprises de l'économie alternative et solidaire par le biais d'investisseurs, personnes physiques et personnes morales. Garrigue complétait le dispositif de financement des entreprises mis en œuvre par les Clubs d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Epargne Solidaire (CIGALES) : ces derniers étant sous forme d’indivisions volontaires, limitées dans le temps à 5 ou 10 ans, il s’était révélé nécessaire de créer une structure coopérative pérenne capable de reprendre et d’abonder les participations de ces clubs dans les entreprises financées.
Elle permettait de plus à des personnes morales de participer à ce projet et lui conférait une dimension nationale.

Garrigue poursuit depuis une politique de régionalisation pour répondre davantage au désir exprimé des souscripteurs de participer à du financement dans la proximité.
C’est ainsi qu’elle a, en 1990, contribué avec le GIEPP à créer « Autonomie et Solidarité » avec un même objet pour la région Nord Pas de Calais.


Son engagement et son expérience ont permis à Garrigue de figurer parmi les six premières entreprises à obtenir l’agrément interministériel "Entreprises Solidaires" (mars 2002) prévu par l’article L 443-3-1 du Code du Travail. Cet agrément a été renouvelé en 2007 puis en 2012 pour 5 ans. A ce titre, elle entre dans le champ restreint des sociétés susceptibles de recevoir des fonds issus du Plan d'Epargne Entreprise (PEE) (loi sur l'épargne salariale du 19 février 2001) ainsi que du Plan d'Epargne pour la Retraite Collectif (PERCO) (Loi Fillon 2003).


En 1998, Garrigue a repris par fusion absorption l’héritage physique et moral de GENERATION BANLIEUE SA COOP dont l’objet était de « prendre des participations dans des entreprises implantées ou s’implantant dans des zones d’habitat difficile (grands ensembles, cités, quartiers…), ou portées par des personnes issues des populations résidant dans ces zones et plus généralement dans toute activité économique favorisant le développement économique et social de ces zones ».


Du 15 novembre 2003 au 31 mars 2004, Garrigue a lancé un appel public à l'épargne pour accroitre sa notoriété et ses moyens d'intervention auprès des entreprises solidaires. Cette opération a débouché sur la constitution, avec le soutien du Fonds Social Européen, de la création d'une
section spécifique Ile-de-France qui aura comme souci premier de poursuivre ces objectifs de développement des zones délaissées de la région. Cette appel public à l'épargne a été également soutenu par la Préfecture de la Région Ile-de-France (appel à projets Dynamiques Solidaires 2001) et le Conseil Général des Bouches du Rhône.

En 2005, une convention signée entre l'association Tech-Dev et Garrigue permet la création d'une section spécifique pour l'investissement dans des TPE africaines appelée "Fonds Afrique".

En 2007, sont créées les sections de La Réunion et de Bretagne.


Garrigue aujourd’hui

S’inscrivant dans la dynamique des nouvelles dispositions sur l’épargne salariale, Garrigue coopère avec les FCPE solidaires de Amundi et  et du CIC Crédit Mutuel.